About This Blog

Ruinovation on Duo Lun Lu

duo lun lu 01 225x300 Ruinovation on Duo Lun Lu

2006 picture of the mansion

I have written before about the work of Spanish architect Abelardo Lafuente in this blog. The most famous of his building was surely Antonio Ramos Summer Mansion built in 1924 on Duo Lun Lu in Hong Kou district. This particular building has been the object of study by Spanish architect Alvaro Leonardo from Polyfactory (click here to see his blog). To his surprise and horror, work has started on this unique building without much regards for its historical value. As for many in Shanghai, it is very far from historical renovation standards. A detailed report can be found at: http://polifactory.com/blog/patrimony-destroyed-at-250-duolun-rd/

It is not the first time in Shanghai that an old building historical interest has been severely diminished by ruinovation. We are still waiting of  the result of the former Collège Municipal Français that is also currently under renovation (I don’t hold my breath for that either). Another massive ruinovation was made on former Nanking Road (See post Plaza 353 ruinovation). Historical building renovation techniques have been developed for decades in Europe and European cities show great examples. Not many people seem to have heard about it Shanghai.

4 Responses to “Ruinovation on Duo Lun Lu”

  1. Didier Pujol says:

    Hughes,

    Le College Municipal Français est terminé avec , tout du moins de l’extérieur, un résultat assez correct. Bien entendu, le panneau “College Municipal” qui était encore en place au début des travaux a été remplacé par celui de l’Institut Scientifique en chinois, ce qui est un peu normal puisqu’ils occupent les locaux. Je me suis promis d’aller faire un tour a l’intérieur pour voir en particulier s’ils ont gardé le vitrail que tu avais pris en photo dans ton dernier post a ce sujet. Des que je me glisse dedans, je te pousse les clichés. En attendant, je t’envoie les extérieurs en message privé

  2. Audrey Yu Suen says:

    i was just passing by the building this afternoon and wondered how it looked…

  3. In November 2009 I managed to convince the watchman on duty to let me in the former College Municipal Francais building when I explained that I was a pupil in that school. I took many pictures pictures . I am emailing to you a photo of the staircase railing leading to the second floor. It has the initials CSF sculputured in the railing. These letters stand for Cercle Sportif Francais the original occupant of the building. It was transferred to the College in 1929.

    I cannot attach it to this website.

  4. Didier Pujol says:

    Eh bien mon cher Hugues, je crois que tu peux etre rassuré.

    J’ai réussi a déjouer l’attention du gardien pendant quelques 15 minutes, le temps de prendre le College sous toutes les coutures, avant de me faire remettre dans le droit chemin, c’est-a-dire la sortie

    Le travail de mise en valeur du batiment est tout simplement RE-MAR-QUABLE!! Les extérieurs sont somptueux, peut-etre meme plus beaux qu’a l’époque, et les parties intérieures sont superbements conservées, du moins de ce que j’ai pu en voir (lustres et escaliers d’époque, vitraux art-deco magnifiques tels qu’on les distingue derriere le double vitrage). Pour l’instant le batiment reste encore innoccupé et tous les acces en sont clos, sans exception, devant comme derriere, mais je ne doute pas que l’endroit va devenir l’un des joyaux des réceptions officielles chinoises. Meme la pelouse est en train de retourner a son faste d’antan avec des nouvelles plantations d’arbres et de massifs décoratifs. Je suis donc certain que la salle de bal a été, elle aussi, soignée :-)

    En fait, je vois bien qu’en ce moment la ville fait un effort colossal pour se réapproprier son passé, quel qu’en soit la teneur. J’en ai eu la preuve avec le musée de la maison de le Hudec qui est tout bonnement splendide que j’ai visitée la semaine derniere, ou l’architecte est presque mis en avant comme un citoyen d’honneur de la ville, alors qu’il était étranger. L’acces désormais libre aux archives de la ville (depuis Juillet dernier seulement et pour la premiere fois en Chine!), documents des concessions internationales compris, la préservation des journaux étrangers français et anglais, etc… montre que la ville integre désormais son passé colonial sans plus aucun complexe, comme une force et un atout. La page de la réécriture historique n’est bien sur pas tournée mais Shanghai fait ce qu’il faut pour nous impressionner, art et culture compris – voir a ce sujet, les budgets consacrés aux expos temporaires du Musée de SH, la creation ex-nihilo du Musée d’histoire de l’Art, de la Power Station of Art, etc…

    Concernant la maison de HH Kung , je ne serais pas aussi inquiet que toi. Le fait qu’il y aie des travaux est a mon avis le signe d’un intéret de la municipalité ou des mécenes privés pour le caractere historique de ce batiment, qui n’était pas entretenu a l’intérieur en tous les cas. Je crois qu’il ne faut pas se facher de ce que la Chine d’aujourd’hui redonne de nouvelles fonctions aux batiments d’hier. C’est le signe d’une histoire vivante! Ils ont montré qu’ils apprenaient vite. Je suis sur que le volet de préservation du patrimoine va suivre le meme chemin. Il ne faut pas oublier , d’ailleurs, que c’est LEUR histoire et LEUR patrimoine.

    Je t’envoie quelques photos prise aujourd’hui

Leave a Reply